Vendredi 27 juillet

► The Hoodoo-Tones
The Hoodoo Tones est un trio de rockabilly et de rock n’roll qui écume les routes depuis 2013. Leur expérience à donné à leur musique un caractère explosif!

► Gadjo Zaz Trio
Avec le jazz comme étendard, ce trio prêche la parole de leurs pairs qu’ils soient de Harlem, Kansas city ou des bords de la Marne. Depuis bientôt dix ans, ils distillent leur swing et leur bonne humeur aux quatre coins du globe.

► GASTON
GASTON du duo electro swing Zénobe & Gaston et de Nothing but the Swing aux platines du Swing that bird pour un voyage parmi ses influences avec : du swing, quelques touches de house et d’electro à la française, des surprises.

Samedi 28 juillet

Winter Woods
Ils vont vous donner envie de prendre la route au volant d’un vieux van ou de vous asseoir au coin d’un feu en plein hiver. Winter Woods et leur indie/folk chercheront à vous transmettre un maximum d’émotions au travers de leur musique acoustique.

► Bini
La voix presque nue, si ce n’était pour une guitare serrée contre un cœur qui a grandi plus vite que le reste et qui aurait tendance à déborder, Bini chante la beauté qui ne s’aime pas, la laideur de ce qu’on voudrait beau, la pluie, l’espoir et les allumettes.

► Gustave Brass Band
On vous met au défi de ne pas sauter dans tous les sens devant l’énergie que dégage ce brass band. Entre compositions et reprises improbables, ils ont tous les atouts pour vous surprendre!

► Dig It
Voilà deux amoureux de la musique qui mélangent une pointe d’électro moderne, une pincée de jazz et aussi un grand bol de swing. Nul doute que le résultat obtenu te fera danser et ancrera tes souvenirs de notre festival

► Thyself
On avait adoré leur venue en 2015 et vous aussi, ils sont donc de retour avec leur rock brut distordu mêlé à des touches électroniques. Les mélodies douces et nerveuses s’entrechoquent…un peu comme si l’amour et la guerre ne faisaient qu’un.

► No metal in this battle
Les quatre luxembourgeois s’invitent à Ohey pour vous faire découvrir leur afro-postpunk! Un délicieux mélange d’afro-beat, de post-rock, de math-rock, le tout avec une énergie punk.

► The Mudbugs
Entre les grooves lancinants, les beats entêtants et la finesse des mélodies, Bertrand Lani et ses Mudbugs font preuve d’une étonnante maîtrise des contrastes et revendique son amour pour les musiques métissées, du rock au folk en passant par le blues.

► Los Pepes
Liberté, égalité, Bretelles! Voila le mot d’ordre du groupe andennais qui propose un cocktail surprenant, sans gêne mais plein de tonique.

► ISHA
“Il a des airs de rookie mais balade son ombre depuis un bail dans la fournaise bruxelloise.” Avec les années, Psmaker s’est réinventé en Isha et il manie aussi bien les morceaux profonds que les bangers entraînants. Le 28 juillet la vie va augmenter à Ohey!

► Zwangere Guy
Il est ce qu’on appelle un echt Brusseleir. S’il rappe surtout en néerlandais, il manie tout aussi bien le français et l’autodérision. En groupe (avec Stikstof) ou en solo, il participe grandement au rapprochement musical entre deux des trois langues de notre pays.